Frankreich | Peut-on rouler n’importe où avec des rollers, une trottinette ou un skateboard?

Flagge Frankreich

Peut-on rouler n’importe où avec des rollers, une trottinette ou un skateboard?

La question „Peut-on rouler n’importe où avec des rollers, une trottinette ou un skateboard ?“ a fait l’objet d’un texte publié sur le site gouvernemental Service-Public.fr.

Il n’y a donc pas de limite d’âge, pas d’immatriculation ou de déclaration particulière à faire en cas d’acquisition d’une trottinette ou d’un skateboard électrique. Mais le Premier ministre limite les endroits où doivent rouler ces engins, électriques ou non, à savoir : sur les trottoirs exclusivement.

Le texte dit indirectement que les trottinettes et skateboards électriques, sont invités à rouler „au pas“ sur les trottoirs, et qu’ils ne sont pas autorisés à emprunter les routes et les couloirs de vélos. Y rouler expose les usagers à une sanction : „les infractions à la réglementation relative à la circulation des piétons relèvent des contraventions de la 1re classe pouvant justifier une amende de 4 € à 7 €“.

La notion de vitesse tolérée sur trottoir reste floue à notre connaissance. Rien ne semble y faire référence sur le site Service-Public.fr. En revanche, un autre site gouvernemental, celui de l’Ademe, fait l’apologie des „transports doux“ pour remplacer la voiture. Rollers et trottinettes y sont cités comme des alternatives recommandées : „Ils permettent également de gagner du temps sur de courtes distances. La vitesse moyenne pour le roller est de 12 km/h, tandis qu’elle est de 10 km/h pour la trottinette“, sur trottoir précise bien le même texte. Une „vitesse moyenne“ de 12 km/h sur trottoir ne paraît donc pas choquer l’État.

Attention tout de même aux excès de vitesse. La sanction peut être sévère pour les usagers pris à une vitesse „plein régime“ sur le trottoir (couramment entre 20 et 35 km/h pour ces appareils) : „les utilisateurs dont le comportement dangereux met délibérément en danger la vie d’autrui peuvent être poursuivis devant le tribunal correctionnel, où ils encourent une peine d’un an d’emprisonnement et de 15 000 € d’amende“.

Pas sûr que ce texte soit vraiment adapté à la situation actuelle, avec la prolifération de ces appareils en ville et la baisse de prix qui s’accélère (l’Oxelo Klick de Décathlon arrivera courant juin à 449 € ; la prochaine e-micro One, 6,5 kg — dont le test paraîtra ce week-end —, sera à 799 €).

HIER DIE QUELLE


Erklärung seitens eWheelz™

In Frankreich existiert bislang noch kein Gesetz, welches die Verwendung von elektrischen Einrädern regeln würde. Es wird noch nicht einmal auf elektrische Einräder eingegangen. Die Nutzer eines elektrischen Einrades sind den Rechten und Pflichten eines Fussgängers untergeordnet, und dies bewirkt, dass sich elektrische Einräder auf Gehwegen und in Fussgängerzonen fortbewegen dürfen. Das elektrische Einrad wird als eine Art Fussgänger-Accessoire angesehen und es kommen auch immer mehr verzeinzelte Gerüchte auf, dass man als Power Walker gilt und somit die Privathaftpflicht im Falle eines Unfalls und bei Schäden greift. Falls man aber doch mal zu schnell unterwegs ist, kann dies übel Enden, denn dann heisst es offiziell, dass der Benutzer eines elektrischen Einrades mit seinem gefährlichen Verhalten, bewusst das Leben anderer gefährdet habe. Dies kann dann eine Strafe bis zu einem Jahr Gefängnis bedeuten. Frankreich scheint sich entweder noch nicht wirklich mit elektrischen Einrädern befasst zu haben oder sie aktzeptieren die zukünftige Mikromobilität und sehen das Ganze nicht so eng.

Patrick F. Vontobel
Patrick F. Vontobel

Principal & Owner

Schreibe einen Kommentar